Le design thinking ou la recherche de solutions d'affaires axées sur le consommateur

Vous avez une idée qui risque de faire de vous un multimilliardaire qui va dominer le monde de son repère secret dans une île du Pacifique? 

 

Intéressant. J'en ai eu plusieurs de celles-là.

 

Ma dernière : créer une plateforme où les profits seraient redistribués aux blogueurs et autres utilisateurs. Qui ne voudrait pas faire un peu d'argent au passage, tant qu'à partager de toutes façons son contenu sur le Web?

 

J'ai tout codé ça, ç'a été très long, et quand j'ai fini par le sortir, ça ne pognait pas.

 

Fallait que je retourne à la table à dessin. C'est à ce moment-là que j'ai rencontré deux filles qui étudiaient en anthropologie numérique, une démarche qui s'inspire du design thinking. Elles étaient intéressées à faire une étude sur mon projet. Go les girls.



Le point de départ

 

Le concept de base est assez simple : il s'agit de faire le pont entre les besoins d'affaires et les ressources du client d'un côté, et les besoins des utilisateurs de l'autre. On a beau penser avoir eu la meilleure idée du monde, si elle ne répond pas ou mal à des besoins latents ou existants, ou si les consommateurs n'en voient tout simplement pas l'utilité, ils n'adopteront pas le produit.



Le coup dur

 

Dans mon cas, l'étude a révélé clairement que la fonction de partage de revenus n'était pas du tout un facteur incitatif pour amener les créateurs de contenu à adopter ma plateforme. Pire encore, cette possibilité, lorsque mise en évidence sur le site, rebutait les utilisateurs et nuisait à leur perception du produit. Ils avaient l'impression d'être en train de se faire avoir quelque part. Le lien de confiance était donc rompu en partant. Ça augurait mal pour l'adoption de la marque.

 

Ce que je croyais être une idée révolutionnaire, mon edge par rapport aux concurrents, une redistribution de revenus de type coopératif dans un monde où quelques majors se remplissent les poches de nos revenus publicitaires, cette idée venait de prendre le bord considérablement, d'un seul coup.

 

Quand on apprend ça, ce n'est pas nécessairement facile à accepter. Je vous dirais que ça prend beaucoup d'humilité pour s'engager dans un processus comme celui-là. Il faut être prêt à tout remettre en question. Il faut aussi être prêt à collaborer parce que, comme client, on est appelé à participer tout au long du processus, question de rester bien collé sur nos besoins d'affaires.  

 

L'insight

 

Mais le jeu en vaut décidément la chandelle. Parce qu'en bout de ligne, ces deux filles-là n'ont pas juste trouvé ce qui clochait dans mon projet, ce qui faisait que ça ne décollait pas. Elles m'ont aussi fourni des solutions.

 

Grâce à des entrevues avec différents types d'utilisateurs et de créateurs de contenu, puis à des séances d'idéation assez particulières, elles ont découvert un insight précieux, l'éclairage stratégique qui allait me permettre de rebondir sur des années de travail qui auraient pu s'envoler à jamais : les créateurs de contenu sont à la recherche de visibilité. De notoriété. Et ils cherchent à joindre des publics bien précis. Ce sont les principales motivations qui les amènent à adopter une plateforme plutôt qu'une autre pour partager leur contenu. L'argent? Ils s'en fichent complètement. Changement de cap majeur, donc.



Le nouveau départ

 

Avec ce nouvel angle stratégique en main et diverses autres recommandations qu'elles m'ont faites au fil de leurs recherches, je pouvais réorienter facilement mon projet – c'était dans les critères à respecter – tout en évitant la catastrophe financière. Je n'allais ni perdre les milliers d'heures que j'avais passé à coder tout ça, ni les milliers de dollars que j'avais investi aux différentes étapes du projet. Merveilleux.

 

Par contre, si j'avais su avant que ce type de service-là existait, j'aurais pu partir du bon pied dès le début et économiser pas mal de temps et d'argent.

 

C'est même un processus qu'on peut – et qu'on doit – refaire en cours de route, puis à une certaine fréquence, histoire de réévaluer l'intérêt des consommateurs, de réajuster le tir, pour être certain de tomber le plus pile possible sur ce qu'ils recherchent et de rester en phase avec leurs besoins du moment. Et donc de s'assurer d'avoir du succès en bout de ligne et sur la plus longue période possible.

 

Dans un monde en changement perpétuel où l'instantanéité domine, ce type d'approche devient essentiel à la réussite en affaires.



Le service

 

Bref, à l'avenir, je ne pourrai plus m'en passer. Ce sera une étape incontournable de tous les projets que j'entreprendrai, et aussi de tout ce que j'aurai mis en place et que je voudrai réévaluer, au fil du temps, pour m'assurer de la pérennité de mes investissements, pour être sûr de continuer de répondre aux besoins de mon monde.

 

J'ai tellement aimé ça que non seulement je vous recommande ce service-là, mais j'ai décidé de vous l'offrir. Donc si ça vous intéresse aussi pour vos projets, faites-moi signe, je vais vous organiser ça.

 

Gâtez-vous, ça vaut la peine.

 

***

 

Types de recherches effectuées dans mon cas :

 

  • Redéfinition du mandat :

 

  • entrevue avec le client
  • analyse sommaire du contenu, de l’architecture et des fonctionnalités du site
  • analyse des résultats de recherche organique
  • analyse de la communauté et des activités sociales de la marque
  • survol de la concurrence en ligne

 

  • Évaluation heuristique et audit ergonomique
  • Audit de conversion
  • Audit de visibilité
  • Audit social
  • Benchmark et unbenchmark
  • Étude ethnographique :
    • entrevues semi-dirigées
    • observation participante des consommateurs en action
    • tests utilisateurs (UX)
  • Séances d'idéation experts et utilisateurs
  • Synthèse et proposition de solutions numériques



Un gros merci à Annick Vigeant et Josée Fournier!


Gabriel Dancause @gab

Published 3 years, 3 months ago


Leave a comment


Receive following comments